J

L  

 

K

comme Kit du collecteur

Danielle Crévenat-Werner, linguiste spécialiste de l’Alsace, nous explique l’importance d’une collecte pour la préservation du patrimoine régional.

Jan 05, 2016, 3:46 PM

C’est quoi une collecte ?

C’est recueillir différents éléments sur un sujet donné. On peut alors rencontrer des personnes susceptibles d’enrichir notre recherche : en témoignant, en ramenant des objets particuliers…

Ce qui est important dans la collecte c’est l’idée d’ensemble.
La collecte peut ensuite donner naissance à plusieurs choses : un livret, une exposition, un projet de classe…

Pourquoi transmettre ?

C’est une question de continuité, d’une langue ou d’une culture notamment. Sans transmission, toute chose peut disparaître.

Il y a plusieurs manières de transmettre. Il n’y a pas de règle d’or. Cela peut aussi bien être dans la vie quotidienne, que grâce à des institutions comme le musée.
Transmettre c’est aussi comparer. Par exemple, sur le dialecte alsacien, on ne peut vraiment le connaître que si l’on compare ses différentes variantes à travers la région. C’est là que l’on voit vraiment la richesse d’une chose.

C’est quoi « la méthode Orthal » ?

Orthal signifie « Orthographe alsacien ». Elle est expliquée dans un ouvrage que j’ai coécrit avec Edgar Zeidler« Orthographe alsacienne : bien écrire l’alsacien de Wissembourg à Ferette. Ce livre a été résumé dans un fascicule consultable ici
Souvent les gens écrivent l’alsacien comme ils l’entendent. Il a fallu donc appliquer une méthode de transcription qui fonctionne pour la majorité des Alsaciens et qui facilite l’apprentissage du dialecte. Les gens ont autant besoin de parler que d’écrire une langue.
Le principe est aussi que cette orthographe soit proche de l’allemand, pour mieux visualiser.
Pour fonder cette méthode, nous avons entrepris une collecte d’écriture en organisant des dictées dans toute l’Alsace. Ainsi, nous avons pu comparer les différences d’écriture et établir une base réutilisable et compréhensible par le plus grand nombre.

Comment apprendre l’alsacien aujourd’hui, pour les enfants ?

Il faut impérativement un support visuel, mise à part les chansons qui sont aussi très utiles.
Partir d’un mot, d’une expression en dialecte et la décortiquer. L’essentiel, c’est d’apprendre en s’amusant !

Merci à Danielle Crévenat-Werner pour sa contribution.

RETOUR A L'ABECEDAIRE